coque-telephone-ecorce-arbre

Changer sa coque de téléphone…et notre rapport aux objets

article partenaire
What goes around comes around (déchets inclus)

La coque de téléphone, un objet anodin en apparence, pourrait bien représenter un totem vers la circularité. Petit, utile, universel, toujours entre nos mains ou sous nos yeux. Sans en changer tous les matins, il est peu probable qu’on s’en passe un jour et pourtant, nous le considérons encore comme jetable. Reconsidérer le Vivant, c’est porter un regard différent sur ce qui nous entoure : ici une matière ressource, non un déchet. C’est faire un lien entre chaque entité et s’interroger sur la nature de leurs interrelations : réciproquement positives ou asymétriques ? Si les objets initialement utiles asphyxient notre habitat commun, cette utilité devient toute relative. Il est temps de repenser la manière de les concevoir et de les fabriquer. Vous venez d’acquérir les bases de l’ecodesign ou l’art de penser la fin de vie du produit dès sa conception, intrinsèquement inscrit dans la circularité. Ekoïa les applique depuis 2020, en ayant mis sur le marché La Coque Infinie. Une protection pour smartphone consignée, en matière recyclée et recyclable à vie. Cet article vous explique comment ça marche et pourquoi cet objet permet une étude pilote à grande échelle pour appliquer ce modèle à d’autres produits, afin qu’ils ne soient (enfin) plus des déchets.

Ekoïa, un manifeste de lutte contre le “tout jetable”

Au-delà d’une empreinte sociale et environnementale à maîtriser, les marques ont désormais un brand print [1, réf] qui les rend responsable des messages qu’elles portent. Elles font partie intégrante de notre quotidien et modélisent la société dans laquelle nous vivons, dessinent celle – soutenable ou nous – vers laquelle nous allons. Ekoïa a une vision optimiste du futur, dans laquelle nos objets du quotidien ne seraient plus des déchets mais la matière ressource pour créer d’autres objets. Jean-Charles & Maxime, les cofondateurs et ingénieurs de formation, ont fait de la lutte contre le “tout jetable” la mission de leur entreprise.

Lien vers le site

En théorie, tout est recyclable. Tout le monde le vend mais peu le font.

Sortir d’un modèle linéaire archaïque et non soutenable

Nous savons que nous sommes très dépendants des appareils électroniques, notamment des smartphones et que ceux-ci polluent à bien des égards : lors de leur confection, et de leur usage, parce qu’on en change trop souvent, parce que leur fin de vie n’est pas encore organisée vers des filières de recyclage efficacesIl s’agit ici de se tourner vers des solutions adaptées à nos usages, car il semble que la décroissance ne soit pas au programme de la 5G et de la tech en constante expansion. Une protection pour faire durer nos smartphones, c’est un bon début.

Les matières recyclées sont une autre bonne idée, si on peut les recycler à nouveau. C’est généralement à cette étape que le greenwashing blesse : la plupart des acteurs s’arrêtent là. “En théorie, tout est recyclable. Tout le monde le vend mais peu le font”, ainsi seuls 29% des plastiques sont recyclés en France. “Alors que toutes les pubs proposent du recyclé ou du recyclable, les entreprises sont encore très linéaires dans leurs modèles économiques. Après avoir engrangé des bénéfices, elles n’ont plus à se soucier de leurs produits”, explique Maxime.

Lien vers le site

 

Une Coque Infinie pour tester un nouveau modèle

La Coque Infinie est donc un projet pilote qui souhaite intégrer la gestion de la fin de vie dans le modèle économique de toutes les entreprises. Un pas vers la circularité pour tous nos objets quotidiens, grâce à un système de consigne. “Elle ne va pas régler à elle seule la problématique de la pollution plastique, mais elle est la preuve que chaque objet peut faire la différence”. L’idée de de faire d’un objet omniprésent le prétexte d’une conversation “Ah bon, une coque consignée ? Comment ça marche ?” qui, progressivement, démocratise la circularité et rend la notion d’usage plus courante que celle de la possession dans nos vies. Nous avons commencé par AirBnb, puis les voitures, puis les vêtements occasionnels ou quotidiens. La roue est en marche.

La coque de Smartphone est un totem de la transition vers un futur plus circulaire.

Le business circulaire, entre convictions et paradoxe

Le paradoxe du modèle circulaire est qu’il cherche à générer des revenus sans pousser à la consommation. C’est aussi là sa vertu ! Pour que cela fonctionne, il faut tout d’abord concevoir un objet solide, à l’esthétique relativement sobre et intemporelle et se défaire du cycle des tendances. Puis il faut établir un système de consigne, grâce auquel les client·e·s sont usagers d’un objet qu’ils possèdent un temps, avant de confier sa fin de vie à l’entreprise qui en est responsable. Si cela semble aisé sur le papier, cela ne peut pas marcher sans le soutien d’une communauté prête à tester ce business modèle en réalité révolutionnaire.

Les pionniers sont les ambassadeurs du mouvement et chargés de convaincre toute la société, jusqu’au point de bascule [2 réf]. Profitez-en, la consigne revient dans les mœurs, vous pouvez en être l’accélérateur !
Une base de 10 000 client·e·s est estimée nécessaire pour enclencher, après plusieurs années, le recyclage de toute une série de coques. On détaille la composition ci-dessous.

Lien vers le site

La coque Ekoïa

La Coque Infinie est fabriquée à Châlon-sur-Saône, le même partenaire est chargé de la fabrication et du recyclage, souhaitant également sortir de la plasturgie classique pour s’inscrire dans l’économie circulaire. A terme, il s’agit de démarcher aussi des grandes entreprises pour les convertir.

La matière est transformée à Caen. Il s’agit de PLA, un biomatériau plastique fabriqué à partir de déchets de canne à sucre à 92%, en Thaïlande, auquel on ajoute un additif pour assurer sa tenue à haute température (Une filière française sera établie en 2022). La Coque Infinie répond à toutes les normes de compostabilité. Néanmoins, les études scientifiques montrent que le compostage de matières comme les bioplastiques est déconseillé. Il est donc préférable de la recycler intégralement.

Je veux tester, comment fonctionne la consigne chez Ekoïa ?

La Coque Infinie est donc consignée pour être recyclée. Elle est vendue 39,99€ dont 10€ de consigne inclue dans le prix. En pratique ? Il s’agit d’un recyclage en boucle fermée : quand les client·e·s en changent, ils la renvoient pour qu’elle soit intégralement recyclée et devienne la ressource pour créer une nouvelle coque. Le retour s’effectue gratuitement par voie postale. Le prix est ensuite de 29,99€ pour la coque suivante, à l’infini.

Les modèles de smartphones compatibles au lancement :

  • iPhone 6/6S/7/8/SE(2020)/SE3
  • iPhone X/XS
  • iPhone XR (Compatible)
  • iPhone 11
  • iPhone 11 Pro
  • iPhone 12/12 Pro
  • iPhone 12 mini

Lien vers le site

 

https://vimeo.com/693471519/0a6feac40b

Lien vers le site

[1] Les marques positives, Elisabeth Laville
[2] The Tipping Point

 

Total
0
Shares
Laisser un commentaire
Précédent
Où trouver de la lingerie responsable et non toxique ?
Suivant
Bijoux éthiques luxe et haut de gamme pour la fête des mères
bracelets-diamants

Bijoux éthiques luxe et haut de gamme pour la fête des mères

À lire également

Become a Good One ! Abonnez-vous à nos contenus

Le média payant : accès illimité à tous les articles et OnePagers, réductions sur nos CleverBooks

Total
0
Share