À propos

L’éthique selon le Petit Larousse, c’est « Ce qui relève des valeurs, de la morale et les règles de conduite de notre société ». Au cas où vous trouvez ça cool mais que vous n’êtes pas plus avancé•es, on vous présente notre façon d’envisager la mode éthique.

Le problème de la

mode

Pour nous, la mode doit changer.

 

Pas seulement l’industrie mais tout le système de la mode : les marques, les institutions, les citoyen•nes, les lois. Ça tombe bien, le changement est précisément en train d’opérer. Mais nous évoluons dans un monde au futur incertain. Et si la “transition” est pleine de promesses, elle est aussi compliquée car on navigue à vue.

Ce dont on a besoin, c’est de repères. Pas de connaître par cœur une liste de labels ou d’un training intensif pour apprendre à coudre nos vêtements en cas d’effondrement.

Ce dont on a besoin, c’est de solutions concrètes et prêtes à l’emploi pour nous guider vers une mode engagée : acheter bien, entretenir, réparer.

Ce dont on a besoin, c’est d’avoir confiance. En les entreprises, les institutions, les médias. Pour ça, on doit pouvoir avoir accès à des informations tangibles, mesurables et claires. On a besoin que la science, celle qui parle d’innovation dans la mode, du climat, soit rendue compréhensible. On a besoin que les entreprises se bougent réellement et coupent court à l’enrobage marketing traditionnel.

Ce dont on a besoin, c’est que la mode empoigne à nouveau un rôle qu’elle a oublié… au profit du profit : celui de nous faire rêver.

C’est pour vous livrer ces informations qu’on a créé ce média.

La mode éthique selon the Good Goods

La mode éthique est une discipline complexe, intersectionnelle, qui

repose pour nous sur 4 valeurs fondamentales

 

1. L’Humain

 

La mode éthique met l’humain au cœur de ses interrogations : ceux•celles avec lesquelles elle travaille (les travailleur•euses du vêtement d’ici et du bout du monde) et ceux•celles qu’elle habille, dans l’inclusivité, indifféremment de leurs morphologies, de leurs classes sociales, de leurs couleurs de peau ou de leurs genres.

 

2. La Nature

 

La mode éthique protège ses éco-systèmes : l’environnement et la biodiversité. Quand elle est vraiment super forte, il arrive même qu’elle soigne au delà de protéger.

 

3. La transparence

 

La mode éthique raconte en transparence ses forces et ses faiblesses, les limites qu’elle rencontre dans ce chemin de transition et les joies de prendre part à une vraie révolution verte. Elle le raconte de façon compréhensible et mesurable pour nous et pour vous. Pas sur des affiches de pub.

 

4. L’amélioration

 

La mode éthique est contributive à un meilleur futur. L’éthique n’est pas son but mais son état d’esprit. Une marque éthique s’inscrit dans une démarche continue d’amélioration de ses pratiques, sur toute sa chaîne de production. Ça signifie qu’elle y dédie une partie de son chiffre d’affaire et qu’elle est capable de démontrer qu’elle fait mieux chaque année.

Concrètement, comment on sélectionne nos partenaires

?

The Good Goods veut aider toute l’industrie à se transformer

 

On accepte de travailler avec tout le monde. De la petite marque ultra-engagée au géant qui met tout en œuvre pour se transformer. Une condition sine qua none : une transparence totale sur les forces comme sur les faiblesses de ses méthodes de production.

Pour intégrer notre annuaire responsable, la marque partenaire est signataire d’une charte qui l’engage sur le volet social, environnemental, sur la transparence et l’amélioration continue de ses pratiques. On étudie ses labels, ses certifications et celles de ses prestataires.

Elle valide son discours par l’envoi de preuves concrètes avant d’être acceptée dans notre référencement. Nous ne sommes pas auditeurs, pas labellisateurs. On s’appuie sur le travail d’organismes certificateurs tiers.

Les boutiques engagées présentes sur la carte et présentant l’autocollant The Good Goods référencent uniquement – parmi leurs produits de mode – des marques engagées ou des vêtements de seconde main.

 

Bienvenue sur The Good

Goods.

L'équipe The Good

Goods

Thibault

Satto

Thibault est le co-fondateur de The Good Goods et le frère de Victoire. Il pilote la boîte, la strat', l'admin et les contrats. Il porte très peu de bleu marine. Le dimanche, il range la forêt et répare de vieux engins.

Victoire

Satto

Victoire est la co-fondatrice de The Good Goods et la sœur de Thibault. Ici, elle gère à peu près tout ce qu'on vous raconte. Elle a une vie antérieure et enfile une combi quand elle a trainé au lit le matin (ce qui arrive rarement). Le dimanche, elle chine des vieux magazines pour en faire du collage.

Voir ses articles (100)

Marion

Jourdan

Marion est conceptrice - rédactrice chez The Good Goods. Elle guette tout ce qui shake dans le monde de la mode responsable, puis elle prend la plume pour vous le raconter. Aussi simplement que si elle vous invitait à prendre un café. Elle voue un culte la soie et Cristobal Balenciaga. Le dimanche elle crapahute, si possible en pleine Nature, à défaut sur des blocs parisiens.

Voir ses articles (13)

Aude

Penouty

Aude Penouty est contributrice chez The Good Goods. Ce qu'on préfère, c'est quand elle ballade sa plume dans la dentelle. Les pieds sur terre en apparence, elle crée toute la journée dans sa tête. Elle masterise l'art des dessus-dessous. Le dimanche, elle mixe ses racines italiennes et son amour pour le Vietnam en cuisine.

Voir ses articles (3)

Mikaël

Acourt

Mikaël Acourt est Creative copywriter pour The Good Goods. Il détient jalousement une boite à bonne idées à peu près infinie. Il n'a jamais vu Requiem for a dream. Il était convaincu que les lunettes Yeezy étaient un bon achat. Le dimanche, il essaie de ne pas penser au lundi.

Voir ses articles (3)

Célia

Laignel

Celia est rédactrice contributrice pour The Good Goods. Elle écrit au sujet de la société qu'elle observe assidûment depuis sa fenêtre Instagram. Elle est toujours en baskets pour des danses inopinées. Le dimanche, elle aime se remettre de sa soirée, en terrasse avec des ami•es et un bon café.

Voir ses articles (1)

Renaud

Petit

Renaud est rédacteur. C'est le plus jeune des vieux rédacteurs de la maison. Quand il était petit, il rêvait d'être pâtissier. Il ne porte que du noir, même le dimanche quand il enfile un cuissard avant d’enfourcher son vélo.

Voir ses articles (14)

Caroline

Jaouen

Caroline Jaouen est Social Media Manager chez The good Goods. Elle geek sur tous nos canaux pour partager nos messages et interagir avec vous pour humaniser notre monde digital. Elle vit à 3000 et court le monde en baskets. Le dimanche, elle prend des bols d'air breton.