La lente dégringolade des exportations chinoises de coton et de vêtements vers les Etats-Unis

article réservé aux abonnés

L'usine du monde est secouée. Les exportations chinoises vers les États-Unis n’ont jamais été aussi basses en 30 ans. De 2022 à 2023, elles ont baissé de 4,6 %. Parmi les produits que les USA n’achètent plus à la Chine, il y a le coton et les vêtements qui en contiennent. Pourquoi les États-Unis achètent moins de coton et de vêtements chinois ? Quel est l'impact de cette évolution sur l’économie chinoise, son industrie de la mode et même le pays tout entier ?

La Chine a drastiquement réduit sa production de coton au Xinjiang, la région ouïghour qu’elle administre. Le pays, qui fournit plus de 20 % du coton mondial, principalement issu de la région occidentale du Xinjiang, a vu sa production chuter de plus de 10 %. À l’échelle mondiale, selon l'Administration générale des douanes chinoise, les exportations textiles et vestimentaires de la Chine en 2023 ont baissé de 8,1 % par rapport à l'année précédente. Parmi elles, les exportations textiles flanchent de 8,3 %, et les exportations de vêtements ralentissent de 7,8 %. Ces chiffres datent de janvier 2024 et nous viennent du sous-conseil de l’industrie textile de la République populaire de Chine. Dans sa communication officielle, le gouvernement chinois accuse “une croissance économique mondiale ralentie, une demande internationale par conséquent insuffisante et un environnement externe complexe et sévère.”

A l’origine de cette baisse : la loi UFPLA

Les effets de la loi UFLPA (Uyghur Forced Labor Prevention Act) se font sentir sur les exportations chinoises. Active depuis juin 2022 aux États-Unis. Cette loi interdit tout simplement l’importation sur le sol américain de tous produits de coton (matière brute ou produits manufacturés) provenant du Xinjiang, la province ouïghoure en République populaire de Chine, si les douanes américaines ne sont pas en mesure de prouver qu’ils ne sont pas issus de travail forcé des populations ouïghoures. Les importateurs américains sont tenus de fournir eux-mêmes les documents prouvant que les produits concernés sont en accord avec la loi. Concrètement, les entreprises américaines qui produisent des vêtements, ou les entreprises étrangères qui souhaitent vendre leurs vêtements aux États-Unis, doivent désormais se procurer du coton dans d'autres régions que la Chine. Dès mars 2023, les exportations du Xinjiang vers les États-Unis ont chuté de 90 % en raison de cette loi UFLPA.

DEVENEZ MEMBRE

et accédez à tout notre contenu premium en illimité, bénéficiez de réduction sur nos clever books...

ABONNEMENTS
Total
0
Shares
Laisser un commentaire
Précédent
Pour produire des jeans durables, quelles sont les alternatives au coton ?
Suivant
La top liste des marques de vêtements Made-in-France éco-responsables
À lire également

Become a Good One ! Abonnez-vous à nos contenus

Le média payant : accès illimité à tous les articles et OnePagers, réductions sur nos CleverBooks

Total
0
Share