avocat-mesurer-rose

Viande locale ou légumes importés, qui pollue le plus ?

L’empreinte n’est pas où on l’attend. #sciencebased  
article réservé aux abonnés

Si vous nous lisez, vous êtes probablement concerné.es par le réchauffement climatique et curieux.ses des responsabilités prises par les entreprises pour y remédier. Cette croisade thermique a ceci de difficile que l’ennemi est fictif et la menace abstraite. De fait, les moyens de lutte sont tout aussi anodins et insidieusement à notre portée, disséminés dans nos gestes quotidiens, ce que résument bien des métaphores : Faire sa part de colibri ; Adopter une stratégie des petits pas ; Il n’y a pas de petit geste quand on est 7 milliards à les adopter. Commençons petit et concret : par le contenu de nos assiettes. D’un avocat péruvien importé ou d’un rumsteck élevé dans le Limousin : qui pollue le plus ? Nous vous présentons ici les résultats d’une étude scientifique publiée dans la revue Science en 2018 [1] qui révèle que l’impact des aliments n’est pas là où la majorité d’entre-nous l'attend.

 

 

DEVENEZ MEMBRE

et accédez à tout notre contenu premium en illimité, bénéficiez de réduction sur nos clever books...

ABONNEMENTS
Total
0
Shares
Commentaires 1
Laisser un commentaire
Précédent
MARJ, l’upcycling traverse les frontières pour un monde plus responsable
groupe-trois-femme-sur-terrain-skate

MARJ, l’upcycling traverse les frontières pour un monde plus responsable

Suivant
Caroline Ida, Fifty Years of a Woman, lutter contre l’invisibilisation des femmes après 50 ans

Caroline Ida, Fifty Years of a Woman, lutter contre l’invisibilisation des femmes après 50 ans

À lire également

Become a Good One ! Abonnez-vous à nos contenus

Le média payant : accès illimité à tous les articles et OnePagers, réductions sur nos CleverBooks

Total
0
Share