chaussures-vegan

La top liste des chaussures vegan au design qui se démarque

Notre conscience écologique grandit progressivement, certain·e·s arrêtent de consommer de la viande, d’autres de porter ce qui provient d’animaux et parfois, les deux en même temps. Face à l’utilisation inappropriée du terme cuir vegan et à l’habitude de certaines marques de jouer sur les mots quitte à duper les consommateur·rice·s, on se retrouve parfois démuni·e·s face au nombre de propositions. De plus, ce n’est pas parce qu’une paire est vegan qu’elle est forcément écologique. On ne va pas non plus se la jouer pieds nus alors, en attendant que les plus motivé·e·s planchent sur de futures alternatives plus vertes, il faut s’armer de patience et zoomer sur les détails des produits pour ne pas tomber dans le panneau. Pour vous faire gagner du temps, on vous a sélectionné quelques modèles en vous indiquant leur composition, en toute transparence. On a essayé de tendre au maximum vers le genderless pour que chacun·e trouve son modèle et son style !

Notre sélection de chaussures véganes féminines et masculines

 

La paire qui a été pensée pour nos pieds et la planète 

MMEA, Umòja, 240 €

En perpétuelle quête d’amélioration pour une production plus responsable et éthique, Umòja appelle à l’admiration. La dernière réussite : la MMEA, qui a pour objectif d’« emprunter à la nature en laissant l’empreinte la plus faible possible » : lin brut, coton bio, lait d’hévéa, teintures minérales et végétales. Pour découvrir l’anatomie complète de cette basket genderless produite sans plastique, c’est par ici.

 

left

La paire pour avoir les pieds vernis tout l’hiver

Tilleul, Minuit sur Terre, 120 € 

La collection Phoenix de Minuit sur Terre a été créée dans une démarche zéro déchet, les chaussures sont produites avec des chutes issues des collections précédentes, c’est le cas de cette paire vernie, un basique pour pimper une tenue casual ou pour briller lors d’une soirée.

right

La paire pour convertir tout le monde à l’astro

Virevolte, Minuit sur Terre, 135 €

La paire de basket d’inspiration astro a été réalisée dans une matière écoresponsable recyclée dans des ateliers portugais. Deux paires de lacets, conçues à partir de bouteilles de plastique recyclées – après avoir été repêchées dans la Méditerranée – sont fournies, à choisir en fonction du mood. Si vous n’êtes pas du genre à lire dans les cartes, pas d’inquiétude, il existe différents motifs et coloris.

 

left

La paire qui chasse la morosité 

Felix, Good Guys Don’t Wear Leather, 149 €

La plupart des créations de Good Guys Don’t Wear Leather est genderless, c’est l’une des choses qu’on adore chez cette marque, sans compter que sa production est intemporelle. Une création version vegan : extérieur en imitation daim, doublure en microfibres, semelle en caoutchouc et lacets en coton. 

right

La paire qui donne envie de faire du compost

Blaze, Good Guys Don’t Wear Leather, 159 €

Toutes sages, ces bottines noires ne semblent rien cacher. Pourtant, elles ont un secret : elles sont fabriquées en AppleSkinTM, un matériau réalisé à partir de déchets de pommes récupérés dans une région italienne où ce fruit fait vivre l’industrie locale.

 

left

La paire qui ne compte pas passer inaperçue

Tapir, Guru, 120 €

La démarche de la marque Guru a de quoi donner le sourire : production réduite, refus de succomber aux soldes, transparence (provenance des matériaux, lieux de production, recherches de nouvelles matières et techniques, coûts engagés à chaque étape), utilisation de l’écriture inclusive (c’est peut-être un détail pour vous… mais pour nous, ça veut dire beaucoup). Cette paire argentée donne envie de sauter le pas !

right

La paire VIL (Very Ivy League)

Mila, SuperGreen, 129 €

Ces mocassins ont été pensés par SuperGreen qui travaille avec des matières composées de plantes renouvelables (ici 69 % en fibres de maïs et de bois, 31 % de fibres synthétiques), la semelle est en matériaux recyclés, comme la gomme par exemple, et la colle est à base d’eau. Cette marque française a activé le mode slow fashion (paire disponible en série limitée ou en précommande), on ne veut pas concurrencer Léna Situations mais pour faire simple la slow fashion c’est – = ++ !

 

left

La paire qui donne envie d’être bilingue

Dante, NAE, 149 €

NAE (No Animal Exploitation qui se traduit par Aucune Exploitation Animale) est une marque portugaise qui a lancé la Dante, une paire en cork (signifie liège), l’une des solutions vegan au cuir. Sa doublure en microfibres est certifiée ŒKO-TEX STANDARD 100.

right

La paire pour prendre un peu de hauteur

Saskia, Bloom, 250 €

 À l’instar de toutes les collections de Bloom, la paire Saskia a été fabriquée à la main dans l’atelier d’une entreprise familiale au Portugal. En imitation daim, l’extérieur de la chaussure a été conçu en fibres synthétiques recyclées tandis que la doublure mélange des fibres végétales recyclées non destinées à l’alimentation humaine ou animale et synthétiques.

left

La paire pour découvrir les champs de lavande en Provence

Dekkan, Veja x Vibram, 145 €

Veja et Vibram, marque dédiée aux activités outdoor, se sont associées pour créer la Dekkan, pensée pour la randonnée. Côté matériaux : caoutchouc, déchets de riz, canne à sucre et polyester recyclé. La petite touche lavande fait tout, non ?

 

right

La paire qui va faire pâlir les bottines addicts

Emilie, Stella McCartney 775 €

Marque de luxe connue pour son refus d’utiliser des matières animales, Stella McCartney s’implique progressivement dans l’emploi de matériaux recyclés. Une partie de cette paire se compose notamment de polyester recyclé, de polyuréthane, de viscose, de bois durable et de gomme transparente. On est d’accord, ce n’est pas parfait mais c’est déjà un début. En espérant qu’elle puisse durer toute la vie (fingers crossed) !

left
Total
0
Shares
Laisser un commentaire
Précédent
Quelles marques éthiques proposent des grandes tailles et pourquoi est-ce compliqué ?
femme-grande-taille-culotte

Quelles marques éthiques proposent des grandes tailles et pourquoi est-ce compliqué ?

Suivant
Impact des teintures naturelles VS teintures chimiques
À lire également

Become a Good One ! Abonnez-vous à nos contenus

Le média payant : accès illimité à tous les articles et OnePagers, réductions sur nos CleverBooks

Total
0
Share