Une couturière travaille sur une toile de denim avec des ciseaux.

Jeans et denim : en Europe, la relocalisation est-elle en marche ?

article réservé aux abonnés

Les flux commerciaux de textile entre la Chine et les Etats-Unis sont au plus bas depuis des décennies. En cause notamment : la pandémie, et de nouveaux obstacles légaux. Cette situation pousse petit à petit les fabricants de jeans américains à relocaliser leur production en Amérique du Nord. Le coton pousse aux USA, les jeans sont cousus principalement au Mexique. Qu'en est-il de l'Europe ? Les législations à venir sur le travail forcé pourraient avoir des répercussions similaires à celles que connaissent les États-Unis. Le marché européen du denim est immense. Se pose alors la question de l'autosuffisance et du démarrage effectif des opérations de relocalisation.

Dès 2020, le Covid-19 avait entraîné la fermeture de nombreuses usines chinoises. Le premier déclin dans la production et les exportations textiles en provenance de Pékin était alors amorcé. Depuis 2022, c’est la loi UFLPA qui bouleverse encore plus le commerce du coton et des vêtements à l’échelle mondiale. Cette loi américaine interdit l'importation aux États-Unis de coton du Xinjiang, région Ouïghour administrée par Pékin.

En Europe, la relocalisation a tout juste 10 ans 

Thomas Huriez est président et fondateur de la marque 1083. Véritable symbole et locomotive du made in France, sa marque se distingue avec ses jeans fabriqués localement, dans un rayon de 1083 km. Le projet est né en 2013. Thomas est donc bien placé pour témoigner de cette évolution : “Il y a 10 ans, on était seuls. Il n’y avait plus aucun atelier qui fabriquait des jeans en France. Aujourd’hui, on peut appeler des tisseurs français et leur demander du denim et il y a une dizaine d’ateliers de confection qui se sont organisés pour fabriquer des jeans.”
La démarche est récente et on comprend que le marché européen soit encore largement dominé par les importations. Sur les 67 millions de jeans vendus chaque année dans l'hexagone, seulement 100 000 sont fabriqués en France. Dans toute l’union, le marché affiche une valeur de 10,02 milliards d'euros en 2022 et il continue de croître. Les importations viennent surtout de pays en voie de développement, en particulier du Bangladesh, de la Turquie et du Pakistan. A eux seuls, ces pays représentaient 71% de toutes les importations de denim en 2022.

“Il y a 11 ans, c'était perçu comme une utopie de relocaliser la production de denim. Aujourd’hui,c ‘est perçu comme une nécessité. On a beaucoup avancé sur la confiance concernant nos capacités à fabriquer des jeans.” Thomas Huriez, président de la marque 1083

Le jean pourrait même devenir une pierre angulaire de la réindustrialisation textile en Europe. La filière textile gagne du terrain. En France, plus de 780 projets sont soutenus par le plan Relance du gouvernement. Mais si le redéploiement de l'appareil de production progresse, les défis restent immenses dans un secteur éprouvé par des décennies de crise. Heureusement, les fabricants locaux, de la France à l'Italie en passant par l'Allemagne, peuvent compter sur les commandes du luxe, d'une image haut de gamme et éco-responsable. C'est d'ailleurs tout l'argumentaire du façonnier Bleu Océane basé en Vendée.

DEVENEZ MEMBRE

et accédez à tout notre contenu premium en illimité, bénéficiez de réduction sur nos clever books...

ABONNEMENTS
Total
0
Shares
Précédent
Les fibres protéiques et microbiennes : de quoi parle-t-on ?
Suivant
[Open Editorial] Les baskets, fusées éclairantes de la fast fashion ? Par Sébastien Kopp
À lire également

Become a Good One ! Abonnez-vous à nos contenus

Le média payant : accès illimité à tous les articles et OnePagers, réductions sur nos CleverBooks

Total
0
Share