Détricoter Mon Pull En Laine

ALLER DIRECTEMENT À LA SÉLECTION THEGOODGOODS
Détricoter Mon Pull En Laine
Qu’en pensez-vous ?

Détricoter Mon Pull En Laine

Son histoire de fil en aiguille.

Par Lucien

Tout le parcours de la laine, les certifications et les indices de qualités sont expliqués par Déborah Berger le 5ème Sapping, sur Itunes, Spotify et Ausha.

 
 
Folie textile, tu consumes les Hommes. 
Ce jour-là, ton enchantement m’a gagné. Un de tes émissaires m’a envouté et d’un amour sincère j’ai cédé pour un col roulé en laine Mérinos : noir charbon, harmonieux, sensuel, doux. L’incarnation de l’indispensable. Ce n’était pas prévu : j’étais en quête d’un pantalon, tu m’as fait corps
Je te porte aujourd’hui alors qu’il fait froid et que j’observe la lumière pâle d’hiver dessiner le temps qui passe en déplaçant les ombres sur le sol.
En fond sonore, le podcast d’une amie élargit ma vision d’un monde vestimentaire que j’ai longtemps ignoré, pourtant si créatif et qui m’entoure. Victoire parle de laine ce matin. Son invitée Déborah Berger est experte en laine mérinos. Tiens. 
 
Rêveur attendri égrenant les secondes, je m’anime en humain interloqué par les mailles de son pull : d’où viens-tu, mon pull ?
Nous voilà au corps-à-corps, si proches et pourtant inconnus. Comme un vulgaire plan cul, je ne me suis intéressé qu’à ton physique sans m’intéresser à ton histoire, aux fils qui suspendent ton existence.
Quoi ? La laine peut-être synthétique ? Mixée avec d’autres types de laines ?
Alors que la discussion continue entre les deux oratrices. Je retire mon pull que j’interroge, les pupilles écarquillées torse-nu sur mon canapé : qui es-tu ?
L’étiquette renseigne : 100% Laine mérinos. Hmm… ça ne me suffit pas. Le speed-dating vient de débuter, je veux tout savoir avant d’envisager un mariage à vie. 
Ni une, ni deux, je recherche tes origines. Mon amour en stand-by, aucun contact charnel autorisé avant d’en savoir plus sur lui. 
 
Crédits @LabelOrganicaPreciousFiber

Anatomie d'un pull

 
J’apprends que les moutons fournissant le matériau que je portais plus tôt sur mon dos vivent en Nouvelle Zélande ou en Australie. Comment sont-ils traités là-bas ?
Lorsque l’on tape « laine mérinos tonte » sur un ordinateur, une avalanche de mots nous saute aux yeux parmi lesquels :« honte » « massacre » « horreur génétique ».
 

Suis-je un ignoble monsieur d’entretenir cet odieux commerce ? Ma témérité a bientôt raison de moi : les murs vacillent à mesure que j’en apprends. 

 
Il y a plusieurs races de moutons, et chaque race produit un type de laine.
Le mérinos est un mouton principalement élevé en Australie, Nouvelle-Zélande et Amérique du Sud, ils y sont en général bien traités. L'air est limpide, la nourriture riche et le climat tempéré : de véritables paradis naturels. Merci l’internet, mais permets moi de douter. Le paradis ça me parait bien trop beau pour de subtils moutons non croyants. Avec ardeur, je me plonge à nouveau dans les méandres de mon moteur de recherche écolo. 
Quel est son parcours à ce mouton ?
Les éleveurs élèvent des cheptels de moutons. Une fois par an des tondeurs  spécialistes récupèrent la laine dite grasse. La fibre arrive dans des usines de peignage, elle est lavée, puis la lanoline - le sébum du mouton - en est séparée. Ensuite la laine est cardée, peignée, ils en font des balles de laines qui partent vers le filateur, et enfin on obtient le fil. Ce qui fait la qualité de la laine, en fait c’est surtout son micronage. 
Nous y voilà ! Ton passé est obscur, et aucun moyen de savoir quelle est la taille de tes fils. La seule chose que je peux affirmer à ton sujet, c’est que tu ne grattes pas. Ça ne doit donc pas être si épais que ça. 
Bon, la laine c’est une chose, la confection en est une autre, et là, internet ou pas, je suis face à un mur. Tu m’affirmes avoir été conçu en Roumanie, la toile me montre tout et son contraire : des usines neuves équipées au personnel heureux et bien payé, comme des taudis d’esclavagisme moderne.
Et quid de la distribution ? Par un trou noir, tu sautes du dos de moutons océaniens sympathiques aux étagères de mon magasin de vêtements. Ma tentative d’en savoir davantage échoue. 
 

La tête blindée de chiffres, de couleurs, de photos de moutons dans les pâturages. Je m’arrête dans mon enquête. 

 
Je suis rassuré de la bienfaisance de ma toison. Cependant, je ne peux m’empêcher de ressentir une certaine mélancolie à l’égard des moutons qui ne sont pas aussi bien nés. Le mulesing, la délocalisation, l’élevage intensif et massif sont autant de réalités qui concernent la grande majorité de tes copains sur les étales. J’ai été veinard: tu es un col roulé plutôt honorable. La fois prochaine au lieu de jouer à Sherlock sur mon canapé j’interrogerai le vendeur pour être certain de ton authenticité. 
 
 

Deux jours plus tard, tu es au placard et moi au boulot.

 
Je t’ai menti mon pull. Mon enquête enragée m’a poussé à envoyer un mail à ton créateur. Sa réponse intempestive fait vibrer ma conscience comme mon téléphone.  
Parbleu. Made in China.
 
L’internet m’a dupé. Fini les moutons en bonne santé qui kiffent la vie en se rouléboulant dans l’herbe émeraude; point de tonte agréable au doux goût de massage crânien dans un salon de coiffure 4 étoiles; pas d’animal heureux chouchouté par l'humain.
 

Trahison maximale, je ne peux pourtant pas te jeter.

Après son périple, ce serait la peine capitale pour tout ceux qui en ont pâti sur ton parcours.. Mais dorénavant, plus d’achat rapide comme on swipe sur Tinder : je prendrai le temps de m’informer en amont des réalités de ta confection.
 

Notre sélection goodgoods, pour ne pas vous tromper

 

Chez ASPHALTE comme son nom l’indique, courrez-vous pelotonnez contre le pull parfait
- En pré-commande -

 
 

 

Chez HOPAAL - Pour ceux qui préfèrent baigner au milieu de fibres de laine recyclées et pures avec un impact quasi nul sur l’environnement mais totalement bénéfique pour notre style  

 

Dans la famille recyclé je demande l’unisexe ! Bonne pioche : Au juste. On fond de bonheur devant ce col roulé qui réchauffe le cœur.

 

 

Dans la finesse et la chaleur, depuis le Japon pour la France, on est obligé de vous rappeler que BONNE GUEULE ont aussi leur marque et proposent un modèle 100 % laine Mérinos.

 

 

Enfin, si vous préferez le pull vegan qui provient d’une marque dont on raffole, n’attendez plus enfilez ce modèle de KNOWLEDGE COTTON APPAREL orné de palmiers. 

 
 
 

 

Dis quelque chose ici...
Vous êtes un invité ( S'inscrire ? )
ou poster en tant qu'invité
Chargement du commentaire... Le commentaire sera rafraîchi après 00:00.

Soyez le premier à commenter.